Déménager son cheval

Il est déjà compliqué de trouver son nouveau logement et de gérer ses cartons .

Quand on a un cheval, il faut donc trouver 2 logement ( à moins qu’on emmène le cheval dans sa nouvelle maison), un moyen de transport quand on n’en à pas. Bref c’est compliqué.

Je ne suis pas pro, je vous parle juste de mon expérience ( j’ai déménager 5 fois ma jument).

Trouver la pension qui vous plait :

(Article sur les pensions: ici)

Maintenant Internet est une mine d’or, n’hésitez pas à noter celle qui vous intéressent et à aller les visiter.

Quelques site pour trouver LA pension:
Horseee
leboncoin
chevalannonce
facebook (pour tout les groupes que vous pouvez trouver)

Le transport:

Si vous avez la chance d’avoir un transport aucun soucis 😉
Si vous avez la chance de trouver la pension qui peut vous faire le transport c’est déjà ça de moins à chercher.
Sinon Google est ton ami!
Bon en général une fois la pension trouver et le transport trouver on a moins de chose à faire jusqu’au jour J.

Le Jour J:

On ne change rien! On prend une tisane si on se sent stressé. On a pensé à préparer ses affaires avant (oui oui, on a rangé la tonne de tapis pour tout transporter).

Ne pas stresser ( c’est pas le plus simple). Le stress va se communiquer au cheval et c’est inutile.
On va chercher son cheval comme d’habitude, et à l’arrivée du transport on met les protections de transport et c’est parti.

Mon expérience :

Je n’ai jamais déménager ma jument très loin, ( 230km pour le plus long), mais je n’ai jamais procédé de la même façon …
Pour le premier déménagement après avoir trouver la pension, celle-ci pouvait me faire le trajet. 60 km, je n’étais pas là au chargement ni à l’arrivée. Une jument adorable et un déménagement au top !

Pour le deuxième s’était juste le sens inverse, la même personne pour faire le transport, j’attendais juste à l’arrivée. Sauf que, la voiture qui tractait le van est tombé en panne à 5km de l’arrivée… J’avais (heureusement)une voiture qui pouvait tracter et on a pu ramener la jument qui a été d’un calme olympien ( l’expression qui n’a pas d’âge). ( On a aussi ramener le van 😉 )

On s’endort en attendant le transport

3° j’ai un peu plus chercher parce qu’on avait donc 230km à faire. J’ai passer 2 après midi avec mon copain à visiter des pensions de toute sorte. De la pension ou tu passe dedans
et personne ne te dis bonjour, à la pension ou les clôtures traînent par terre. J’ai fini par avoir la bonne pension mais pas de transport. Après une annonce facebook, on m’a donner le contact d’une dame. Elle n’était pas pro mais passionnée (elle ouvrait son élevage de frison). J’ai fais tout le voyage en voiture avec elle. Une jument toujours sage contente d’arriver et de se jeter sur la première touffe d’herbe.

 

 

 

 

 

4°  je devais déménager ma jument par soucis financier ( de pension géniale à 200€ par mois à 40min de chez moi à un pré pour 30€ à 15min, on se pose pas trop de question ). Donc option de transport limité, 40 km à faire. J’ai choisi de les faire à cheval, s’est la première fois que je partais pour faire plus de 15km ! Avec une jument qui casse sa corde à la pause midi et qui ce barre, et les 2 fois ou je me suis perdue (Mon copain à vélo m’en veux encore). On à  du faire 50 km. Bref s’était pas l’idéal, j’en ai eu mal aux fesses, ma jument un peu sensible des pieds et un copain épuisé mais j’en ai un bon souvenir.

5° 130km à faire, donc pas question de le faire à cheval. J’ai trouver un camion pour faire le transport, (toujours avec mon copain, toujours la dans les galères). Mais cette fois si une jument pas du tout coopérative, qui se met debout dans le camion au bout de 10m. On a du la descendre du camion après toute tentative pour la calmer. Impossible de faire la route comme ça. On a ramené le camion…. ( j’étais au moins heureuse de déchirer le chéque de 4000€ de caution). Donc j’étais coincée avec une jument qui grimpait dans le camion mais qui ne supportait pas d’être dedans…. J’ai décidé de passer par un transporteur ( pas très cher) qui m’a fait le transport avec un autre cheval. J’ai tout de même été chez mon vétérinaire acheter un calmant pour le trajet… Donc jument sous calmant à voyager (presque) tranquillement.

 

Le transporteur que j’ai utilisé :  ici
Le camion que j’avais louer : ici


Aliénor

2 thoughts on “Déménager son cheval

  1. J’ai changé 2 fois de pension, la première (4 ou 5 km) on les a fait à cheval en coupant à travers la garrigue, easy. La 2eme, on a parcouru 552 km et là je suis passé par un transporteur qui a fait une partie en camion avec un autre cheval et l’autre partit en van tout seul. Il a pas aimé du tout la 2eme partie mais il est arrivé entier, c’est déjà ça ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *