Combattre les idées reçues de l’équitation

Ah, le monde de l’équitation avec le nombre de préjugés qui vont avec.

Tout d’abord les préjugés émis par les non-initiés :

« L’équitation c’est pas un sport » variante « c’est le cheval qui fait tout »

patrice Delaveau JEM
Patrice Delaveau JEM 2014

 

Pas besoin de revenir dessus on l’a tous entendu. On sait tous que c’est des conneries. ( puis c’est vrai que la Patrice il fait juste confiance a son cheval et il prie pour qu’il enchaîne sur celui d’après)

« Le cheval je l’aime en steak »

Chacun son délire (Je cautionne pas)

« C’est un sport de gonzesse »

Ce qui est fort étrange puisque c’était surtout un sport militaire (avec surtout des hommes), avant de se démocratiser.

« C’est un sport de riche, comme le golf »

Oui pour certains, mais ce n’est pas vrai pour tous. (Je dirais même que c’est loin d’être vrai pour bon nombre de cavaliers)

Et puis il y a les aprioris des cavaliers entre eux.

« Les trotteurs sont nuls » et « Les chevaux de traits ça ne se monte pas »

Entre les réformés de courses qui ne sont bons à rien et les chevaux de traits qui à part l’attelage sont juste bon à rester dans leur pré.

Pourquoi ?

Le nombre de réformés aussi bien trotteurs que PS inondent le marché du cheval de loisir. Parce que oui un réformé ce n’est pas simple de le mettre dans une autre optique que celui pour lequel il a été conditionné. Ça ne veut pas dire pour autant qu’il ne soit pas un très bon cheval de loisir voir de sport !

Ps : Un cheval de trait ça peut aussi se monter.

« Le cheval de sport ça vit au box ! »

Donc techniquement le cheval au pré il est nul.( = Beaucoup de trotteurs et de PS au pré, si on mixe avec celui du dessus)

Alors oui je sais une bestiole qui coûte 1bras (voir 2) et un rein ( voir un poumon) on n’a pas trop envie qu’il se fasse mal. Certains sont également plus fragiles que d’autres (élevés à vivre au box entourés de moumoute peut être). Mais certains chevaux de sport vivent très bien au pré. Et inversement un cheval au pré n’est pas forcément à la retraite.

« Je suis pour le sans mors, et  pieds nus »

Ça y est officiellement catégorisé dans les éthonours inconscients.

Peut-être est-ce réfléchi comme choix ?  Le changement progressif ? Peut-être même qu’il se met en selle avec sa bombe (OH MY GOD :O)

Et son contraire : «  Je monte avec enrênement, ferré »

Rajouter « Au box » et vous êtes le pire des tortionnaires (et je n’ai pas encore dit « éperons »).

Peut-être un enrênement pour une courte période, une aide passagère ? Ferré parce qu’on a un cheval avec des pieds sensibles ? Au box parce qu’on n’a pas envie d’enlever de la boue pendant 1h30 ?

 

Bref comme le disent très bien certaines des blogueuse équestre que je vous encourage à lire :

Sophie parle de la remise en question (indispensable à chacun de nous) : horse connect

Le cheval au pré la réalité : la crinière blonde

 

Ps: je pense que c’est un #1 parce que j’en ai encore plein en tête 🙂

Aliénor

2 thoughts on “Combattre les idées reçues de l’équitation

  1. Merci pour la petite référence ! 🙂

    Eh oui, on a pas fini d’en entendre des vertes et des pas mûres… C’est pour ça que j’ai aussi écrit un petit guide à l’intention de l’entourage des cavaliers pour arrêter de passer pour des boulets avec ce genre de remarques à deux balles.

Laisser un commentaire