Passer au sans mors, oui mais comment ?

Depuis quelques années, de plus en plus de cavaliers et cavalières se tournent vers la monte sans mors.

J’ai décidé d’écrire sur le sujet car je fais partie de ces cavalières.

Tout d’abord, cela ne se fait pas en un jour. Il faut de la patience et de la persévérance dans le travail pour réussir, c’est même essentiel de mon point de vue. Avant de me lancer à l’aveugle, j’ai effectué des recherches sur internet. J’ai trouvé un groupe sur facebook qui tient également un blog que l’on peut retrouver juste ici. Il propose des articles concernant le passage au sans mors mais pas seulement, il propose également divers exercices à faire à pied mais également à cheval.

Une fois renseignée sur le sujet, j’ai commencé par acheter le matériel nécessaire pour travailler, un licol éthologique avec une longe éthologique et un stick de communication. Si vous cherchez du matériel, une liste est créée pour vous par ici.

désensibilisation

La méthode

J’ai choisi la méthode de Pat Parelli. Sa méthode regroupe 7 jeux à faire à pied , vous pouvez la retrouver . J’ai choisi cette méthode car pour moi elle reprend toutes les bases d’un débourrage sans mors. Elle vous apprend à communiquer avec votre cheval, à mettre en place des codes qu’on utilisera à cheval. Cette méthode m’a permis d’avoir une jument plus à l’écoute et bien moins dure dans la direction. Le jeu que je trouve le plus important, c’est celui du Porc-épic car on agit sur le cheval avec des pressions. On attend en retour que celui-ci vienne y céder. On obtient donc un cheval léger et réactif. Il existe d’autres méthodes comme celle de la Cense par exemple. Chacun est libre de choisir la méthode qui conviendra à son cheval.

tourner en longe

J’ai passé volontairement beaucoup de temps à pieds avec de nombreuses remises en question. Il faut savoir que si le cheval ne fait pas correctement l’exercice, c’est qu’il ne comprend pas votre demande. Ce n’est jamais la faute du cheval. Travailler seul sans personne pour nous dire si notre position est bien ou non ce n’est pas facile du tout. Essayez de vous entourer de professionnels, cela ne sera que bénéfique pour vous et votre monture. J’ai eu la chance de trouver quelqu’un qui pratiquait la même méthode que moi. Il a pu me donner beaucoup de conseils et me corriger sur ma position. Une fois que les bases à pied sont acquises, on peut les reproduire à cheval.

Le matériel

J’ai choisie de ne pas monter avec mon licol éthologique car ma jument demande encore trop de contact dans les rênes et il ne faut vraiment pas de contact ou très peu car il ne faut pas side pulloublier que cet outil peut être très sévère avec une main qui se durcit facilement. J’ai opté pour un side pull qui est pour ma part plus doux avec sa muserolle plate et large. Il y a encore des imperfections mais c’est en continuant à travailler à pied et à cheval que ça deviendra encore plus fluide. Il existe également le bitless mais je ne suis pas très fan de son fonctionnement (Il agit en se resserrant au niveau de la mâchoire et par pression sur la nuque et le chanfrein. Il arrive parfois qu’il coulisse mal et reste serré). Le hackamore est pour moi beaucoup trop sévère pour ma jument. C’est à vous de choisir l’ennasure qui convient à votre monture.

Beaucoup de cavaliers et cavalières pensent que la monte sans mors est beaucoup moins précise contrairement à l’utilisation d’un bout de métal dans la bouche de leur monture. Mais ce n’est qu’un stéréotype, avec une bonne éducation et du travail, tout est possible.

Aujourd’hui, je sors en extérieur sur des rallyes sans problème et je compte bien faire mon premier TREC en side pull.

sourire en side pull

 

Et vous quelle a été votre méthode ?

 

                                             Coralie

2 thoughts on “Passer au sans mors, oui mais comment ?

  1. Pour moi le passage au sans mors n’est pas encore fait (normal tant que me jument n’est pas près de moi!). Je pense au side-pull mais je vais étudier la question.
    Je trouve le licol éthologique assez peu précis pour monter. J’ai aussi appris par une de mes guides de rando récemment que la force de l’action d’un hackamore est similaire à celle d’un licol éthologique.

    1. Merci pour ton commentaire 🙂

      Le hackamore est spéciale dans l’utilisation je trouve car on ne peux pas faire de rênes d’ouverture et c’est à utiliser avec une main très légère tout comme le licol éthologique mais la différence c’est qu’en licol tu peux faire des rênes d’ouverture par exemple. Je préfère le side pull pour sa douceur même s’il faut avoir une main douce c’est le but quand on monte à cheval c’est de ne pas se battre mais au contraire de travailler avec le cheval sans la fluidité et le respect.

Laisser un commentaire