Préjugés #2 Spécial trotteur

Suite au premier article sur les préjugés .

J’avais envie de m’attacher à une race en particulier qui est souvent la source de beaucoup de méchanceté.

Combien d’entre vous ont vu sur les réseaux sociaux : Je cherche un cheval / une DP mais surtout pas un trotteur  ?

Alors j’ai posé la question sur un groupe facebook consacré à cette race, « qu’elles sont les préjugés auquel vous avez fait face  ?  » J’ai décidé d’illustrer l’article avec une jument que vous voyez souvent sur le blog puisqu’il s’agit de Sirène du Bijou. Ma jument, trotteur français.

Voici leurs réponses:

« Les trotteurs ne galopent pas ou si ils galopent c’est pas bon  » « Les trotteurs ça ne sait que trotter »

au galop

 

« Ce sont des chevaux au rabais »

« celui la il devrait être de l’autre côté sur un champ de course, il a rien n’a faire la  »

« En CSO qu’est ce que c’est moche »  « les trotteurs ne sautent pas ! » « Se sont des chevaux sans avenirs, pas des cracks de dressage ou d’obstacle car ce n’est pas possible avec leurs physiques désavantageux  »

j’ai été jusqu’à 125 en liberté comme ça sans entraînement…

« Si elle était mauvaise au trot fallait pas la faire sauter son destin c’était la barquette sous cellophane ! »

« Chevaux de boucherie, incapable! »

« Tu fais des randos avec tes trotteurs? Mais ça va c’est pas trop galère de rester au trot? »

45km de rando sur 1 journée en cavalière solo

« C’est ingérable à cause des courses »

Ah oui incontrôlable 😉

 

« Quand il prend son grand trot c’est moche il a l’air d’une grenouille »

A vous de juger si ma jument ressemble a une grenouille…

Les trotteurs sont une race de chevaux polyvalente même si à la sortie des courses à ne pas mettre entre toutes les mains.

J’aime la mienne et il m’arrive même de trotter a cru dessus .

N’hésitez pas à réagir en commentaire et à partager pour que les trotteurs ne soient plus « des chevaux de boucherie »

Aliénor

4 thoughts on “Préjugés #2 Spécial trotteur

  1. C’est une race au grand coeur, qui randonnée très bien, qui saute et qui dresse. Et bien oui faut le bosser, j’en n’ai vu en complet, en tri bétails…. On n’enlèvera pas les préjugés des gens . Si tu veux un cheval franc, pieds sûr à prix abordable, et bien regarde le trotteur…. Et puis il n’y a que de bons chevaux et de mauvais cavaliers.

  2. Je me suis toujours occupée de trotteurs depuis que je suis toute petite, que ce soit à la maison ou au club. Ce sont des chevaux avec un caractère en or, gentils et généreux. Certes le physique n’est pas toujours avantageux, mais comme tous chevaux, avec du temps, de la patience et de la formation, ils sont relativement polyvalents :p

  3. Des chevaux au grand cœur et avec de la patience et du temps on arrive a faire beaucoup de choses avec eux. On m’avait dit de ne surtout pas en acheter mais je n’ai écouté que mon coeur, résultat avec le mien on sort en complet et on est régulièrement classé et en cso aussi, le dressage c’était pas trop ça mais en travaillant il devient top! Je ne regrette vraiment pas mon choix, en plus des concours on part en rando aussi et il a vraiment le pied sur et passe partout. D ailleur je pence a prendre un autre cheval pour prendre la releve du mien qui vieillit et je reprendrai un trotteur!

  4. Je pars du principe que les gens qui possèdent ce genre de préjugé (trotteur / PS = steak haché une fois leur carrière terminée) sont juste… des incultes ! Oui, le mot est lâché !

    Globalement, les réformés de course sont des chevaux peut-être un peu plus « compliqués »… on ne peut pas leur en vouloir quand on sait de quoi a été composé leur première vie. Mais je rejoins sans hésiter les commentaires ci-dessus : Ah oui, il va falloir être patient, il va falloir se remettre en question, il va falloir être à l’écoute pour découvrir dans quelle discipline son réformé sera le plus à l’aise et le plus à même se s’exprimer.
    Mais une fois cette découverte faite… c’est le bonheur. Des chevaux extra, au grand coeur et avec des performances sportives qui n’ont pas à faire pâlir les autres races dont le prix se mesure en nombre de zéro !

    Je suis propriétaire d’une PS réformée des courses de plat. On revient de loin toutes les deux mais on progresse et on fait nos classes ensembles en endurance. Elle ne sera jamais championne du monde (moi non-plus, d’ailleurs !!) mais elle me procure un immense bonheur et m’émeut à chaque fois de sa générosité sans faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *