Remettre le pied à l’étrier

Après deux mois d’arrêt dans l’écriture du blog, le nouveau sujet de la cavalcade des Blogs organisé par qalo & lolotte  est tout indiqué.

Comme vous l’aurez deviner avec le titre, le thème c’est les bénéfices d’une pause . (Le texte de lancement du sujet)

Pourquoi faire une pause dans son équitation ?

La pause peut être forcée ou non. Parfois nous sommes découragés, avec le sentiment de stagner et en général la pause s’impose.
Le moment de notre vie peut être compliqué et nous savons tous que l’équitation prend une grande place dans celle-ci.

Pourquoi j’ai fais des pauses dans ma vie de cavalière ? 

J’ai fais plusieurs pauses. La première c’est quand j’en avais marre de monter en reprise club, je n’avais pas l’impression de progresser dans le sens du cheval ni en tant que cavalière . J’ai donc mis fin à ma vie de cavalière de club et me suis tournée vers la demi-pension. J’ai ensuite fais une pause à pied quand j’ai récupérer Sirène qui était insupportable. Et dernièrement je fais des pauses souvent parce que je n’ai pas l’envie de monter ou un problème avec Sirène (type abcès dont j’ai déjà parler ici) .

 

Les bénéfices d’une pause ?

Faire des pauses c’est toujours bénéfique (ou presque). Elles permettent de faire autrement, de se remettre en question, d’essayer autre chose.

Une pause peut être le moyen de remettre en question sa vision de l’équitation, la mienne en vidéo lors d’une précédente édition de la cavalcade : 

En effet il y a tellement de discipline et de courant de pensée dans notre monde équestre qu’il suffit de trouver la bonne voie.

Lors de ma pause à pied dans mes débuts avec Sirène, ça m’a permis de reposer des bases qui me semblaient importantes. Mais surtout d’apprendre à mieux connaitre ma jument . Puis le travail à pied c’est varié! Entre les jeux, la désensibilisation, la longe, le saut en liberté, la ballade en main …
On a de quoi faire et on voit les choses autrement. La confiance a pu s’installer plus librement entre elle et moi.

Et parfois le plus difficile c’est de se remettre en selle parce qu’on appréhende.  » J’ai une jument super chaude et ça fait 1mois que j’ai pas monté ». Cette phrase je l’ai déjà pensée, puis finalement la jument était adorable, enfin adorable c’est un bien grand mot pour Sirène, disons plutôt comme d’habitude et l’appréhension s’est vite envolée.

Côté cheval

Pour eux aussi c’est des vacances. Un cheval n’a foncièrement pas besoin de travailler . On travaille son cheval pour atteindre un objectif particulier mais si le besoin c’est de faire 1h de ballade le dimanche promis votre cheval au pré n’aura pas de soucis à la faire. Il perd certes du muscle et du cardio, comme nous mais dans une moindre mesure.

Reprendre cool

Une reprise qu’elle soit pour le cavalier, le cheval ou le couple doit être cool et progressive. On recommence pas avec un parcours a 130 alors qu’on n’a pas bosser pendant 6 mois. On ne recommence pas non plus avec la grosse séance de mise en selle sinon bon courage pour ne pas marcher comme Lucky Luke pendant 1 semaine.

Vous allez avoir des courbatures si vous avez arrêté depuis longtemps et si comme moi vous faites comme autre sport le lancé de chips dans la bouche depuis votre canapé …

 

L’équitation c’est toujours une passion et une passion ne peut pas se vivre à 300 % 24h/24

2 thoughts on “Remettre le pied à l’étrier

  1. Merci Aliénor pour ce cadrage intelligent sur le mot « pause ». J’ai regardé ta vidéo aussi, que j’avais loupée. Finalement, l’important est encore de rester juste pour son « couple ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *